agi-son
< Tous les articles

Le Ouïe Kit Festival selon Anne-Laure PRUNIER, coodinatrice du pôle prévention au POLCA

[ SENSIBILISATION & PRÉVENTION ]

Pourriez-vous nous présenter le POLCA et votre implication au sein de la structure ?
 

Créé en 2005, Le POLCA, Pôle Musiques Actuelles de Champagne-Ardenne, est un réseau constitué de près de 90 structures (festivals, salles de concert, studios d’enregistrement, de répétition, labels, développeurs d’artistes, collectivités, …) et artistes adhérents. Structure référente pour l’information et la ressource en matière de musiques actuelles, le Polca participe à la structuration de ce secteur dans une logique d'aménagement et de développement du territoire, structuré autour de lieux ressources, lieux de répétition, lieux de diffusion et autres lieux de pratiques. Le Polca accompagne l’émergence, la qualification et la professionnalisation des acteurs du secteur par du conseil et de nombreuses actions en direction de ses adhérents, et plus largement, du secteur professionnel des musiques actuelles. Dès sa création, le Polca s'est positionné comme relai du réseau AGI-SON pour son territoire.

 

Depuis 2012, le pôle a développé une véritable offre autour de la prévention auditive et de la gestion sonore, se donnant pour objectifs de réduire les comportements à risques, particulièrement chez les populations jeunes exposées aux traumatismes sonores liés à leurs pratiques musicales (écoute au casque, concerts, discothèques…), mais aussi d’obtenir une meilleure gestion du son amplifié dans les lieux de pratiques musicales (salles de concerts, studios de répétition, écoles de musique, conservatoires, festivals…). Dans cette optique, mon poste a été créé et j'ai rejoint la structure en 2014. Depuis, nous avons créé notre propre concert pédagogique Peace&Lobe® avec des artistes issus du territoire, et des partenariats ont été noués avec divers dispositifs et structures de prévention santé sur son territoire (Agence Régionale de Santé, Plan Régional Santé-environnement, Départements, communes, Contrats locaux de santé, mutuelles, etc.). Le Polca est maintenant bien identifié comme centre ressource pour traiter ces thématiques.

 

En parallèle, dès 2015, je me suis impliquée fortement dans le montage et le lancement de la plateforme nationale eduKson.org d'AGI-SON, et depuis 2017, je siège au Conseil d'Administration et au Comité Scientifique du réseau au titre des organisations régionales. Je participe aussi activement aux travaux de sa commission "Education au sonore", afin de continuer d'alimenter la plateforme eduKson, et de faciliter le travail de ses relais en partageant et en mutualisant au maximum les outils et les pratiques pédagogiques.

 

 

Comment avez-vous contribué au déploiement du Ouïe Kit Festival sur votre territoire ?

 

Tout d'abord, nous avons participé au lancement "officiel" du Ouïe kit festival en juin 2018 : à l'occasion du festival "La Magnifique society" à Reims, nous avons pour la première fois déployé les outils du kit sur notre stand de prévention, et nous avions négocié en amont avec l'organisation du festival pour qu'une effort de communication conjoint soit réalisé autour de cet outil à l'occasion de leur événement. C'est ainsi que, en plus d'exploiter les supports visuels du kit pour alimenter les réseaux sociaux en amont de l'événement (accompagnés de l'incontournable #ouielovemusic), et d'animer graphiquement notre stand avec une mise en boucle de la vidéo "mode d'emploi" des bouchons d'oreilles gratuits, nous avons aussi organisé une rencontre avec la presse locale pendant le festival, afin de relayer au plus grand nombre l'existence de cet outil et les messages de prévention qu'il contient.

 

Ensuite, comme nous tenons nous-mêmes chaque année entre 5 et 7 stands de prévention sur divers événements du territoire, nous avons continué à relayer les messages du kit par tous les moyens possibles, en exploitant directement sur nos stand les outils proposés et en annonçant notre présence via les réseaux sociaux, avec le #ouielovemusic. Nous avons aussi enrichi nos actions sur place en organisant un concours de photographies, prises et partagées par les festivaliers eux-mêmes avec une grande pancarte "#ouielovemusic".

 

Enfin, en tant que centre ressources, nous communiquons largement sur l'existence de ce kit, via notre site internet, nos réseaux sociaux, et des campagnes de mailing ciblées sur nos adhérents et au-delà, pour que le maximum d'organisateurs de festivals de notre territoire soient informés de son existence et se l'approprient. Nous leur proposons aussi la mise à disposition des supports de la campagne "Hein ?!" d'AGI-SON (affiches, flyers, bouchons mousse gratuits), mais aussi la possibilité de disposer d'un lot de bouchons "standards" (en silicone, réutilisables et équipés d'un filtre spécial musique pour une écoute atténuée mais qualitative) à vendre à leur public, et de casques anti-bruits pour enfants à prêter gratuitement ou à vendre.

 

 
Comment les festivals ont-ils accueilli le stand de prévention ?

 

Les festivals que nous investissons sont toujours ravis de nous voir arriver. La demande du public pour ce type de service est de plus en plus forte, et notre présence permet aux organisateurs de s'assurer que le service sera assuré et que tous les festivaliers qui le souhaitent pourront se prémunir des dommages auditifs que peut provoquer une écoute de musique prolongée à fort volume. Comme nous ne pouvons pas être partout, nous avons aussi édité une plaquette de "conseils aux organisateurs de festivals", qui résume les infos de base à connaître pour tenir un stand, et qui renvoie vers le kit pour les supports visuels. Cette plaquette a été reprise par AGi-SON et elle est désormais incluse directement dans le kit.

 

En local, nous proposons à nos adhérents un service "à la carte" de mise à disposition de matériel selon leurs besoins, et les ressources humaines qu'ils peuvent y consacrer. Nous constatons une demande croissante de la part des organisateurs, professionnels comme bénévoles, depuis que nous proposons ce service. En fait nous n'avons presque plus besoin de communiquer : les organisateurs nous contactent d'eux-mêmes !

 

 
Quels ont été les retours des festivaliers ?
 

Même si on a une forte proportion des passages sur le stand qui se limitent à la récupération de bouchons mousse gratuits, les services supplémentaires proposés (prêt de casques enfant, vente de matériel de protection plus qualitatif, jeu-concours) génèrent souvent des échanges intéressants avec les festivaliers. Nous nous appuyons en particulier sur le jeu-concours, et la vidéo mode d'emploi des bouchons, pour inciter les gens à poser des questions, à s'intéresser à la thématique, et à sensibiliser leur entourage. Il n'est pas rare que des professionnels viennent nous consulter aussi à cette occasion : ceux des musiques actuelles viennent prendre des informations sur les autres actions menées dans l'année (sessions de moulage, formations...), et ceux de l'éducation se renseignent sur les dispositifs existants pour sensibiliser les plus jeunes à ces problématiques. Enfin, beaucoup de gens s'arrêtent pour nous remercier en soulignant combien cette action est importante, ce qui est très agréable et extrêmement valorisant.

 

 

Que conseillerez-vous à un festival souhaitant monter une action de sensibilisation aux risques auditifs ?

 

Il faut commencer par télécharger le Ouïe Kit festival bien sûr ! Et ne pas hésiter à se rapprocher de son relai territorial AGI-SON pour récupérer en plus (et la plupart du temps, gratuitement), le matériel "physique" complémentaire indispensable à la tenue d'un stand de prévention : affiches, flyers, bouchons mousse gratuits et casques anti-bruit pour enfants.

 

Pour ceux qui le peuvent, former une personne en local à ces problématique est un gros plus. Soit en passant le Certificat de Compétence Professionnel  (CCP) "Gestion sonore" proposé dans certains territoires (comme le nôtre), soit en profitant de la journée d'informations gratuite qu'AGI-SON anime chaque année à l'automne à Paris. A défaut, la plaquette de "conseils aux organisateurs de festivals", disponible dans le kit, donne un base correcte de connaissances pour informer et conseiller les festivaliers sur la bonne attitude à adopter pour protéger ses oreilles... et profiter de la musique le plus longtemps possible !