agi-son

agir pour une bonne gestion sonore

Campagne OPER@’Son (mesures sonores)

Opér@’Son est une campagne de mesures sonores réalisées par AGI-SON de 2014 à 2016 dans les festivals de plein air et les petits lieux clos de concerts en prévision des évolutions réglementaires sur les niveaux sonores.

CONTEXTE

 

En 2014 AGI-SON entame la campagne de mesures sonores dans de grands festivals emblématiques comme le HellFest, Musilac, les Eurockéennes de Belfort et Rock en Seine. Une réforme réglementaire est en projet et AGI-SON reçoit le soutien des Agences Régionales de Santé (ARS) et du Ministère de la Santépour disposer de données objectives sur les niveaux sonores.

En 2015 :
L’article 1331 de la loi de santé de Marisol Touraine intègre pour la première fois le plein air. 
Un décret d’application de cette loi interministérielle (Solidarités et Santé, Culture et Environnement) est en cours d’écriture.Les ministères s’appuient sur l’avis du Conseil National du Bruit (CNB) concernant les recommandations rendues par le rapport du Haut Conseil à la Santé Publique (HCSP).

En août 2017 : Le décret "son" paraît.

En septembre 2017 : AGI-SON publie un bilan de la Campagne Opér@'Son

 

 

 

 

Objectifs

 

- Apporter des éléments de réflexions objectifs aux ministères et aux membres du Comité Scientifique d’AGI-SON en prévision des réformes réglementaires en matière de réglementation sonore notamment les événements musicaux en plein air, jusqu’alors exclus des limitations.

- Vérifier les conclusions des études menées par les ARS dans les festivals en plein air en 2014 et 2015.

- Identifier les difficultés de réduction du niveau sonore d’exposition du public dans les lieux clos projetée par la révision du Décret de 1998

- Mesurer les niveaux des lieux clos de faible jauge pressentis comme les plus susceptible d’être impactés par le projet de réglementation

- Réaliser ponctuellement une/deux mesures représentatives conjointement avec les ARS ou les Service Communaux d’Hygiène et de Santé (SCHS5) des villes pour valider les études auprès de la Direction Générale de la Santé

 

 

Partenaires

 

- Les lieux de diffusion : le Collectif Culture Bar-Bars est partenaire de ce projet en sollicitant ses adhérents pour que des lieux se joignent volontairement au projet. La FEDELIMA contribue largement aussi à la mobilisation des lieux de son réseau.

- Le ministère de la Santé, de l’Ecologie et de la Culture : Ces trois ministères sont membres du Comité Scientifique d’AGI-SON et ont donc validé l’ensemble de la méthodologie adoptée.

- Les ARS et Préfectures : La mobilisation des Agences Régionales de Santé (ARS) ou des Préfectures (pour Paris par exemple) a paru indispensable afin de pouvoir valider les résultats des mesures sur les différents sites.

- Les relais régionaux : Pour ce projet, il est également essentiel de s’appuyer sur les relais régionaux d’AGI-SON, qui font le lien entre les lieux, l’ARS et la personne en charge du projet sur leur territoire.

- 01dB : C'est grâce à la générosité et au don de seize balises OPER@ de la marque 01dB (stations de mesure de bruit) par l’entreprise ACOEM, qu'AGI-SON peut mener ce projet.

 

 

 

Le Protocole des mesures

 

  • Durée 

Compte tenu du caractère évolutif des niveaux sonores tout au long d’un même concert, seule une acquisition de l’ensemble des niveaux mesurés sur la totalité du ou des concerts peut rendre compte de l’exposition réelle du public.

 

Si les afficheurs en régie existent, dans la mesure du possible, on s’efforcera de positionner les microphones des balises en parallèle et de préférence à hauteur de tête du public.

En l’absence d’afficheur : au niveau de la régie son (si elle existe), à hauteur de tête du public.

A défaut de régie : en tous points représentatifs accessibles au public et toujours à hauteur de l’audition de ce dernier.

 

Les éléments à collecter et à transmettre avec les données :

  • le type de concert mesuré (style musical)
  • des photos de lieu de diffusion et commentaires destinés à identifier la position du microphone de la station Opéra.
  • Les commentaires de l’opérateur décrivant les événements particuliers ainsi que les différents éléments qui composent la fiche de restitution ci-jointe

 

  • Matériel

AGI-SON dispose de 16 chaînes Opéra avec pré-ampli et microphone. Les caractéristiques des stations Opéra sont:

  1. La configuration d’acquisition est réalisée avant mise à disposition
  2. Configuration : durée d’intégration 1s, LAeq, LCeq, LCpk, LEX 8h, tiers d’octave de 12,5Hz à 20KHz, échantillonnage audio Mp3 1 min sur dépassement d’un seuil de 103 dB(A)
  3. La balise fonctionne uniquement raccordée au secteur
  4. Le raccordement au secteur déclenche automatiquement le démarrage en mode acquisition
  5. Ne dispose que d’un câble de 3m pour positionner le microphone (prévoir un support, ex : pied de micro chant)
  6. Récupération des données sur les clefs USB dédiées fournies (sont compatibles uniquement des modèles < 4 Go, générique et sans pilote
  7. Lorsque l’on introduit la clef le message « USB detected » demande un délai de 1 min environ. Attention les données transférées sur la clef USB disparaissent définitivement du système OPER@.
  8. Les fichiers peuvent être dépouillés par le logiciel dBTrait présent sur la clef USB (version light)
  9. Les fichiers doivent être zippés avant d’être envoyé par mail accompagné des notes de l’opérateur à l’adresse suivante : conseiller.technique@agi-son.org

 

  • Documents destinés aux opérateurs

Les documents techniques nécessaires à la mise en oeuvre : ici 

  • La Description du projet OPER@'SON
  • La Fiche de relevés d’information
  • La Fiche de prise en main du sytème OPER@
  • Le Manuel d'utilisation de la balise OPER@
  • La Procédure de communication du système OPER@


 

Bilan Opér@'Son