agi-son
< Tous les articles

20 ANS // AGI-SON, déjà vingt années de mobilisation par Philippe Berthelot

[ EDITO ]

À l'occasion des 20 ans d'AGI-SON en 2020, des personnalités ayant participé au développement de l'association témoignent de son impact dans le paysage musical amplifié.

" AGI-SON, déjà vingt années de mobilisation "

L'ÉDITO DE
PHILIPPE BERTHELOT 
Participant à la conception et à la création d’AGI-SON, pendant ses fonctions de direction à la Clef (78), à l’ADEM Florida (47) puis à la Fédurok (devenue la Fédélima)

 

Né au début des années 90, pour ne pas dire fin 80, d’intuitions, de convictions qui se sont forgées au fil du temps par des rencontres et des confrontations, AGI-SON s’est installée dans le paysage de la musique et des sons amplifiés pour devenir une évidence pour bon nombre de personnes professionnelles ou non.

C’est une grande satisfaction pour quelqu’un de la préhistoire et des fonds baptismaux de cette construction originale.


À la fois outil de prévention, d’éducation, d’alerte, d’analyse, de concertation, de mobilisation et de négociation pour que se réfléchisse et se discute la gestion sonore dans toutes ses dimensions, AGI-SON est devenue indispensable.


De nombreuses étapes ont été franchies sur 20 ans mais de nombreux freins sont toujours là. Les vieux démons des représentations de la musique sont encore très présents dans les imaginaires de décideurs, de techniciens de l’action publique, de certaines corporations professionnelles et d’une partie des arts et de la culture.


Ces musiques dites actuelles, tellement diverses et sauvages dans leurs évolutions sonores et vibratoires, bouleversent les modes de vivre une musique qui s’insinue toujours de plus en plus dans nos quotidiens pour nous habiter en permanence.


Toujours et encore, ces évolutions technologiques, qui à mesure qu’elles permettent de trouver des solutions pour la santé et une gestion maîtrisée du son, génèrent aussi d’autres horizons et usages du sonores non prédéterminées, inattendues et volontiers transgressifs.


Agi-Son permet d’aborder ouvertement la question du son amplifié, de ses pratiques sonores quelquefois jugées extrêmes et d’assumer la complexité et les nombreux paradoxes de ce qui fait bruit, son ou musique dans une société hyper connectée où nous devenons nous-mêmes des éléments du sonore, … et potentiellement des furtifs
[1].


Merci à tous ceux qui se sont engagés depuis la fondation d’AGI-SON, et une pensée particulière et émue à ceux qui ont participé à ces moments oubliés et pourtant déterminants et fondateurs d’une belle histoire collective.

Philippe BERTHELOT


[1]Référence au dernier roman d’Alain Damasio « les furtifs » et à l’album « Entrer dans la couleur » réalisé avec Yann Péchin.