agi-son
< Retour à liste des news sur le décret niveaux sonores

Pétition en ligne : OK pour un decret "son" qui ne mette pas la scene KO

[ SENSIBILISATION & PRÉVENTION ]

#Live en danger ! Révision du décret "son" : une pétition en ligne est lancée afin d'alerter le grand public, de manière plus accentuée, sur les inquiétudes des professionnels et obtenir une révision de ce décret.

Bilan du "tour de France" d'AGI-SON

Un grand nombre des exigences du décret "son" (n° 2017-1244 du 7 août 2017), applicable depuis octobre 2018, sont techniquement irréalistes.

Le « tour de France » a permis de mettre en exergue les aspects positifs du décret "son", mais surtout les points qui semblaient difficiles, voire impossibles, à appliquer pour les professionnels du secteur du spectacle vivant musical, afin de réfléchir ensemble aux potentielles solutions.

Parallèlement à ces rencontres, AGI-SON a travaillé avec des experts pour développer ou affiner les solutions envisagées. Voici le bilan de ce travail d'envergure.

> Lire le bilan du "tour de France"

 

Pétition en ligne : #Live en danger ! Révision du décret "son"

Une pétition en ligne est lancée afin d'alerter le grand public, de manière plus accentuée, sur les inquiétudes des professionnels et obtenir une révision de ce décret.

AGI-SON et ses membres s'associent à la campagne « OK pour un décret son qui ne mette pas la scène KO », en collaboration avec le Prodiss et la Sacem.

Les professionnels demandent la réouverture d’une concertation sur le décret  et l’instauration d’une période transitoire afin de permettre la mise au point des outils adéquats et de faciliter l’équipement des lieux de diffusion. Car oui ! Nous pouvons ensemble et avec le public, mieux prévenir les risques auditifs… sans réduire le live au silence.

> Signer la pétition

 

Retour sur le colloque du CidB

Le CidB a organisé le 5 décembre à Rennes le colloque national "Sons amplifiés : la nouvelle réglementation entre en scène », réunissant plus de 270 participants sur le sujet.

AGI-SON a participé aux tables tondes, dont l’objectif était de rappeler les enjeux, expliquer les évolutions réglementaires et débattre des difficultés liées à la mise en œuvre du décret.

Dans ce climat, le Conseil d’Etat a rejeté le 26 novembre la requête en annulation du décret, déposée par la Chambre Syndicale des Lieux Musicaux, Festifs et nocturnes (CSLMF).

> Consulter les diaporamas de la journée

 

 

L’arrêté d’application du décret "son", très vérouillé, n’a pas encore été publié.