agi-son

Guide pour une bonne gestion sonore

Un Guide pourquoi ?

Tous les acteurs impliqués dans l’organisation du spectacle vivant musical ont une part de responsabilité dans la gestion des volumes sonores : entrepreneurs de spectacles, techniciens, musiciens, prestataires de services techniques etc… C’est pourquoi il est essentiel d’informer et de sensibiliser les professionnels.


Par ailleurs, différentes réglementations concernant les niveaux sonores coexistent : décrets « lieux musicaux », « bruit de voisinage » ou encore directive européenne concernant l’exposition des travailleurs au bruit.
Cette dernière, qui induit une diminution significative des seuils auxquels les travailleurs peuvent être exposés, est appliquée par les secteurs de la musique et du depuis le 14 février 2008.

La problématique de la gestion sonore est donc complexe, du fait de la multiplicité des acteurs concernés, tout en étant fortement encadrée par des réglementations peu adaptées à la diffusion de musique vivante.


Une multitude de préconisations existent pour améliorer la gestion sonore musicale qu’il est nécessaire de mettre en place conjointement : de la conception d’un lieu, aux traitements acoustiques, le choix de la sonorisation, l’accompagnement et la formation des musiciens et techniciens, ou la sensibilisation des publics, ou bien encore l’organisation du travail et les dispositions contractuelles, etc. ...
Ces préconisations ne sont pas encore suffisamment connues des professionnels du spectacle vivant musical.

 

C’est pourquoi AGI-SON a élaboré un « Guide pour une bonne gestion sonore ».

 

Il s’agit d’informer les professionnels sur les différentes réglementations en vigueur mais également de les aider dans leurs choix techniques, organisationnels, contractuels et pédagogiques afin qu’ils puissent respecter les différentes réglementations relatives aux volumes sonores et parvenir à une gestion sonore maîtrisée qui concoure au bien être de l’ensemble des utilisateurs.

 

 

ou commandez-le directement sur le site de l'IRMA -> ici