agi-son
< Retour à la liste des news

Intervention à RAFFUT! le 4 juillet

[ FORMATION & INFOS PRO ]

RAFFUT! - LES RENCONTRES DE LA FEDELIMA

Pour sa 3ème édition, RAFFUT! s'installe à Angoulême du 3 au 5 juillet 2018. Ces journées professionnelles sont ouvertes à l'ensemble des acteurs du secteur des musiques actuelles, de l’économie sociale et solidaire, de la recherche, aux partenaires et collectivités publiques et plus largement aux musiciens, artistes, personnes intéressées par les thématiques proposées.


AGI-SON participe à RAFFUT! dans le cadre de l'atelier :

RÉGISSEUR STUDIO, UNE FONCTION PLURIELLE À LA CROISÉE D’UNE DIVERSITÉ DE PUBLICS ET DE PRATIQUES ARTISTIQUES : QUELLES RÉALITÉS ET BESOIN DE FORMATION ?

MERCREDI 4 JUILLET : 14H-16H 

 

Gérer les plannings, installer les studios, accueillir les musiciens qui y répètent dans toute leur diversité d’âges, de styles, de pratiques, maintenir un parc de matériel, accompagner un groupe, l’enregistrer, sensibiliser à la gestion sonore, sonoriser, restituer un projet d’action culturelle, conseiller, relayer les petites annonces, encaisser les paiements des différents services... Le quotidien des régisseurs studio est souvent protéiforme ! Cet atelier sera l’occasion de partager les différentes fonctions, modes d’intervention et réalités du métier de régisseur studio, ainsi que d’évaluer leurs besoins en formation et comment y répondre au mieux.

 

Intervenants :

PEYOT, représentant d'AGI-SON et directeur technique à la Tannerie (Bourg-en-Bresse) 
Emmanuel BOIS, représentant d'AGI-SON et chargé de gestion sonore au RIF
David KONOPNICKI, artiste, réalisateur son, chargé de l'accompagnement artistique au Conservatoire Henri Dutilleux (Clamart), intervenant pour le collectif RPM, ancien conseiller artistique à l'ARIAM Ile-de-France
Nicolas BONGRAND, coordinateur du collectif RPM 
Gaëtan LE BOURSICAUT, coordinateur répétition au Jardin Moderne (Rennes)
Frédéric MUFFET, chargé de studios et de l'accompagnement artistique à Victoire 2 (Saint Jean de Vedas)
Animé par Guillaume DAMPENON, administrateur du Bastion (Besançon)